DÉCÈS D’UN LANCEUR D’ALERTE – Faire partie de la liste restreinte

DÉCÈS D’UN LANCEUR D’ALERTE - Faire partie de la liste restreinte 1Dans ce thriller, le subterfuge se joue dans un contexte ancien de lutte politique. Chaque aspect est convaincant mais, parfois, le récit manque de clarté. Mais même dans son état le plus brumeux, l’histoire murmure: « C’est la vérité ». L’écriture n’est pas la meilleure, mais Mort d’un WhistlebloweR n’est pas seulement un film. C’est un lanceur d’alerte en soi.

L’HISTOIRE
Luyanda Masinda (Noxolo Dlamini’s) est une journaliste d’investigation sud-africaine. Un soir, elle se retrouve dans un bar de Johannesburg avec un collègue forgeron de mots, Stanley Galloway (Rob van Vuuren). Galloway est le rédacteur en chef d’un média politique de haut niveau et suffisamment attrayant pour que Luyanda passe la nuit avec lui. Le lendemain matin, juste après avoir quitté l’appartement de Galloway, leur voiture est percutée. Les deux sont encerclés et Galloway est assassiné. Luyanda s’en sort relativement indemne, mais devient consumée par sa quête pour retrouver les personnes qui ont orchestré la mort de son amant.

QUE SE PASSE-T-IL ENSUITE?
Plus Luyanda creuse, plus sa quête devient dangereuse. Quelques jours plus tard, elle découvre que l’Afrique du Sud pourrait être victime de la capture de l’État. Les preuves indiquent qu’un groupe corrompu de politiciens loue secrètement des troupes gouvernementales, du matériel militaire et des armes chimiques à des pays africains voyous. Il y a un moment de clarté de l’histoire lorsque l’intrépide Luyanda confronte une élite militaire à propos de ce qu’elle a découvert. C’est un long voyage pour en arriver là, mais peut-être que le cinéaste voulait s’assurer que personne ne soit laissé de côté lorsque le couvercle sera enfin ouvert.

QUI EST LE PROCHAIN?
Il y a plus d’une personne à qui le titre de ce film pourrait faire référence. Le choix évident est Stanley Galloway, qui prévoyait de lancer des alertes à l’échelle mondiale. Ensuite, il y a Albert Loots (Irshaad Ally), un employé militaire qui meurt avec la mort en faisant passer clandestinement des données top secrètes sur une base quotidienne. La troisième prétendante est Luyanda elle-même, qui pique l’ours sans penser à sa sécurité personnelle.

Malheureusement, ces trois-là ne sont pas seuls. Les autres prétendants sont listés à la fin du film. Ils font partie des nombreux qui, comme Galloway, ont payé le prix ultime pour aimer leur pays.

EN SOUVENIR DE NELSON
Peut-être ce film explique-t-il l’absence perpétuelle de l’Afrique du Sud sur la scène mondiale. Israël, avec une population de neuf millions d’habitants, n’est jamais à court de nouvelles. L’Afrique du Sud, avec une population de 60 millions d’habitants, n’y figure jamais. Il se peut que ce soit ainsi que le gouvernement l’ait conçu, ou que le monde ne soit pas encore prêt à abandonner le conte de fées Mandela. L’apartheid n’a-t-il pas été remplacé par quelque chose qui ne peut même pas passer le test de l’odeur ?

Mort d’un lanceur d’alerte BANDE-ANNONCE – YouTube

DÉTAILS DE LA VERSION

Toronto JeINTERNATIONALE FILM Festival

Première mondiale :
*Samedi 9 septembreième à 14h45 HNE
Boîte lumineuse TIFF Bell (Cinéma 1)

Projections publiques supplémentaires :
*Dimanche 10 septembreième à 21h40 HNE
Banque Scotia (Cinéma 7)

*Dimanche 17 septembreième à 22 h HNE
Banque Scotia (Cinéma 10)

casibomcasibom
casibomcasibom