En Israël, la prospérité devenue ingrate exige une restructuration

Le niveau de vie élevé en Israël a produit des ingrates. La prospérité s’est transformée en ingrate et une restructuration est nécessaire.

L’image est claire : la gauche judéo-israélienne s’est égarée. Ils constituent une menace existentielle plus grande pour l’existence de l’État d’Israël que toute autre organisation terroriste.

L’État d’Israël est sur le point de célébrer 75 ans de souveraineté. Cette image de souveraineté est plutôt sombre, pleine de népotisme, de commerce de type bazar social et de corruption. Et qui aide à préserver cette image sombre en Israël si ce n’est la gauche internationale corrompue qui a développé des racines profondes et englobant des tentacules en Israël ?

Soixante-quinze (75) ans de règne du système de protection; le « combina » Le système d’astuces collectives combine plusieurs facteurs pour atteindre un objectif. Un ami apporte des combos amis, népotisme et privilèges supplémentaires. L’un en amène un autre; l’un a promu l’autre, et il n’y a pas d’Israélien qui n’ait pas entendu la même histoire dans mille variantes différentes où seuls les noms, les rôles et les combinaisons ont changé.

« Il me doit » « Son frère a servi avec moi dans une unité d’élite militaire » « Je connais son cousin de l’époque de l’escadron de l’armée de l’air » « Son fils est en stage avec elle, sa fille est en stage avec lui » « Mon ami de l’armée m’a parlé de cet appel d’offres » « J’ai arrangé un travail pour son frère » « Je lui ai ouvert la porte » etc.

Une élite juridique, une élite sécuritaire, une élite économique, une élite académique et une élite médiatique font tous partie de la même hégémonie qui s’est habituée à garder les positions clés et les centres de pouvoir de l’État d’Israël pour ses membres et ses enfants.

Une élite qui servait autrefois le pays et aujourd’hui elle se sert principalement elle-même.

Perte de prospérité. Juges israéliens dans le bâtiment de la Cour suprême — Wikipédia
Juges israéliens dans le bâtiment de la Cour suprême – Wikipedia

Privilégiés ingrats

La première véritable tentative, depuis la création de l’État d’Israël en 1948, d’ouvrir la fenêtre et de laisser entrer un peu d’air et de soleil d’équité et de démocratie réelle dans la pièce très humide, pleine de corruption et de déséquilibre social, a été confrontée à des défis sociaux excessivement sans fondement, pleins de mensonges et de points de discussion destructeurs de l’idéologie gauchiste ainsi que de campagnes de peur selon lesquelles la démocratie sera arrachée aux pieds de chaque citoyen israélien.

Et cette bande de destructeurs ingrats menace de brûler la maison de ses occupants.

La question est de savoir pourquoi certains citoyens de l’État d’Israël ne comprennent pas, ou insistent pour ne pas comprendre, qu’ils sont dans un piège et que le système de gouvernance israélien est dans le même piège. Parce que tout doit recevoir l’approbation de l’ombudsman du gouvernement de chaque bureau et organisme gouvernemental ou municipal. Tout cela à cause du radical et illogique « Droits de l’homme » programme que le juge Aharon Barak a imposé à toutes les institutions gouvernementales d’Israël.

La décision anti-israélienne de la Haute Cour

L’armée israélienne (FDI) ne doit pas empêcher par la force le vol d’armes et d’équipements de ses bases par des gangs de voleurs bédouins et arabes, mais ne peut que se plaindre et signaler le crime à la police.

Il n’est pas possible de faire face à la construction illégale de Bédouins dans le sud du pays et c’est l’une des raisons de l’absence de gouvernance là-bas.

Il est impossible de lutter contre la polygamie bédouine et arabe et, par conséquent, une grande partie de l’assurance nationale que tous les citoyens d’Israël paient va aux mères arabo-« palestiniennes » vivant dans le Néguev, au sud d’Israël. Cela inclut les sœurs du Hamasnik Ismail Haniyeh, le haut dirigeant politique de l’organisation terroriste Hamas et ancien l’un des deux Premiers ministres contestés de l’Autorité nationale palestinienne, qui élèvent des fils en Israël.

Et pourquoi? Pour l’amour d’Israël ou pour sa destruction future de l’Etat juif pour laquelle ils continueront à travailler ? Il est impossible de leur refuser des prestations de sécurité sociale même s’ils ne sont même pas citoyens d’Israël. Tout cela est conforme à la décision anti-israélienne de la Haute Cour de justice.

Juge Aharon Barak - Jonathan Klinger, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons
Juge Aharon Barak – Jonathan Klinger, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons

En raison de l’arrêt de la Haute Cour « Droits de l’homme » excuses, c’est impossibleo se débarrasser des infiltrés illégaux, même les criminels parmi eux, qui sont entrés dans le pays depuis la péninsule du Sinaï et se sont installés dans le sud de la ville de Tel Aviv. Ils ont transformé cette partie de la ville de Tel-Aviv en enfer sur terre pour les Israéliens qui y vivent. La question est de savoir qui tombe le premier sous le coup de la « Droits de l’homme » ordre du jour? S’agit-il des citoyens légaux du pays ou d’infiltrés illégaux?

Et le sang des soldats de l’État d’Israël étant fendu à cause de l’interdiction de la Haute Cour sur le « procédure de voisinage »* que même Yair Golan, un général de réserve de Tsahal et un politicien, a servi comme vice-ministre de l’Economie dans les 36ième Le gouvernement israélien, et en tant que membre de la Knesset représentant le parti Meretz en 2019-2022, a suivi.

Le « Procédure de voisinage » qui a ensuite été remplacée par la procédure d’alerte rapide, est une pratique que les FDI ont utilisée pour lutter contre le terrorisme dans le cadre de la deuxième Intifada, entre décembre 1987 et 1993. La procédure est destinée à une situation où l’on soupçonne qu’un terroriste arabe recherché et armé est barricadé à l’intérieur d’une maison.

Dans le cadre de la procédure, un parent ou un voisin du terroriste présumé recherché a été invité par les soldats de Tsahal à frapper à la porte et à demander au terroriste de se rendre. L’hypothèse de Tsahal était que le terroriste ne tirerait pas sur son voisin ou son parent.

Dans les centaines de fois où la procédure a été effectuée, un seul citoyen arabe a été tué par le feu du terroriste. Selon Tsahal, cette procédure est humaine et permet d’économiser beaucoup de victimes tant du côté israélien que du côté arabe. Cependant, la Cour suprême d’Israël a décidé que sacrifier le sang des soldats israéliens était un jeu équitable et a donc annulé la procédure.

Il est interdit d’établir de nouvelles communautés juives (décision de la Haute Cour de Kadan*) même s’il n’y a pas de Juifs vivant dans les colonies arabes. * La décision de la Haute Cour de Kadan a déclaré que la politique de location de terres aux Juifs ne constitue qu’une discrimination interdite qui viole le principe d’égalité.

La Haute Cour a annulé la pension pour les anciens combattants parce qu’elle prétend qu’elle est inégale. Le non-service des Arabes dans l’armée est-il égalitaire ?

Contrairement à la Loi fondamentale, la loi Knesset 7A, qui équivaut au droit constitutionnel et que la Haute Cour de justice a annulée, permet aux partis qui ne reconnaissent pas Israël comme un État juif et démocratique (RA’AM, partis arabes balad) de se présenter à la Knesset et de faire partie du processus législatif.

Ainsi, la Haute Cour d’Israël a rendu la vie dans l’État d’Israël intolérable pour de nombreux Juifs et c’est l’une des raisons du grand départ des Israéliens pour vivre à l’étranger et de la stagnation de l’augmentation du nombre de la population juive. Environ un million d’Israéliens ne vivent actuellement qu’aux États-Unis et au Canada. Certains vont vivre en Allemagne où l’Holocauste a commencé !

Il faut être idiot pour ne pas voir et comprendre la profondeur des problèmes causés en Israël en raison du programme du juge Aharon Barak et de son groupe de juges. À ce jour, même si Barak est à la retraite depuis de nombreuses années, il travaille dans son bureau du Palais de Justice et à partir de là, il dirige l’empire juridique démocratique – tribunaux, bureaux d’avocats et conseillers juridiques – qu’il a créé et à travers lequel il contrôle tout le pays.

Et il y a ceux qui pensent encore que l’État d’Israël fonctionne sur la plate-forme de la démocratie. N’est-il pas temps pour les représentants élus des citoyens d’Israël de diriger le pays selon la plate-forme de leurs partis pour lesquels le peuple a voté et non selon les fonctionnaires qui sont ivres du pouvoir, les auto-reconnus et promus ? « éclairé » Qui n’a jamais été élu?

Un retour à la prospérité est nécessaire de toute urgence

Réformer le gouvernement et les systèmes judiciaires pour revenir à la prospérité est maintenant plus nécessaire que jamais.

casibombets10casibombig bass bonanza demofilme pornoikimislivbetbahiscomdeneme bonusu veren siteler1xbetbycasinomarsbahisikimisli girişen güvenilir slot sitelerideneme bonusu veren sitelercasibombetkomcasibomcasibom
casibombets10casibombig bass bonanza demofilme pornoikimislivbetbahiscomdeneme bonusu veren siteler1xbetbycasinomarsbahisikimisli girişen güvenilir slot sitelerideneme bonusu veren sitelercasibombetkomcasibomcasibom