Sept sources de financement du Hamas cachées au monde

Comment le Hamas finance-t-il exactement ses opérations terroristes meurtrières, et combien génèrent-elles chaque année ?

La première Intifada sanglante – du 8 décembre 1987 au 13 septembre 1993 – a été menée depuis la Judée, la Samarie et Gaza. Il a été initié par les dirigeants locaux de groupes et d’organisations affiliés à l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) et au Fatah, au Front populaire, au Front démocratique et au Parti communiste palestinien, dirigé par Yasser Arafat, qui a occupé ce poste de 1969 jusqu’à sa mort en 2004.

En 1987, alors que la première Intifada prenait son envol, une nouvelle organisation terroriste arabe est née à Gaza : le Hamas. En 2007, après avoir assassiné certains de ses rivaux du parti Fatah et les avoir tous expulsés de Gaza, le Hamas a été élu par les Gazaouis à la tête de la bande de Gaza.

Logo du Hamas — Wikipédia
Logo du Hamas – Wikipédia

Depuis lors, le Hamas a mené des opérations terroristes vicieuses à l’intérieur et à l’extérieur de la bande de Gaza, en s’appuyant sur un budget annuel de 3 milliards de dollars.

Les organisations terroristes sont aussi des cartels économiques. Les Américains peuvent s’identifier à cette déclaration lorsqu’ils s’adressent aux cartels mexicains. Sans liquidités, le Hamas ne peut pas se procurer d’armes, ses combattants suivent des formations, construisent des tunnels, paient des salaires ou mènent des attaques terroristes.

Mais le Hamas n’est pas un système de gouvernance respectueux des lois, productif et innovant qui produit la prospérité économique. C’est une organisation terroriste qui reçoit son financement d’une manière ou d’une autre.

Sources financières du Hamas

Alors, d’où vient l’argent sale du Hamas ?

Drapeau du Hamas — Wikipédia
Drapeau du Hamas – Wikipédia

Iran

La tête maléfique du serpent, la République islamique d’Iran, fournit à son mandataire le Hamas des équipements, des armes, de la formation et jusqu’à 350 millions de dollars par an.

UNRWA

(L’Agence de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient)

Le budget annuel de l’UNRWA, payé par les États membres de l’ONU (aujourd’hui temporairement définancé par beaucoup), est de 1,5 milliard de dollars, dont 325 millions de dollars sont alloués à Gaza à des fins humanitaires et dont le Hamas vole beaucoup pour ses activités terroristes.

L’Autorité palestinienne (AP)

L’Autorité palestinienne est l’entité juridique responsable de l’attentat terroriste contre Israël. Il utilise son statut légal pour couvrir les activités terroristes du Hamas contre Israël. L’Autorité palestinienne est l’un des principaux bailleurs de fonds du Hamas. L’Autorité palestinienne alloue au Hamas jusqu’à 1,2 milliard de dollars par an.

Des soldats de Tsahal ont trouvé environ 1 000 000 de dollars à l’intérieur d’une résidence terroriste du Hamas à Gaza, de l’argent destiné à des activités terroristes. - crédit : Porte-parole de Tsahal
Des soldats de Tsahal ont trouvé environ 1 000 000 de dollars à l’intérieur d’une résidence terroriste du Hamas à Gaza, de l’argent destiné à des activités terroristes. – crédit : Porte-parole de Tsahal

L’État du Qatar

La plus grande somme d’argent que le Hamas reçoit de l’étranger provient du mécène impitoyable du Hamas, le Qatar, qui injecte 360 millions de dollars par an dans les coffres du Hamas.

Impôts

Le Hamas fait payer des impôts aux habitants de Gaza, pauvres comme riches. Ils perçoivent entre 350 et 400 millions de dollars par année en impôts. De nombreux Gazaouis sont des patients des services sociaux de l’UNRWA. Par conséquent, l’argent de l’aide sociale que l’UNRWA verse à ses patients sociaux de Gaza, argent qui est payé par les États membres de l’ONU pour leur adhésion à cette organisation, collecté auprès des contribuables de leur propre pays, est à son tour taxé par le Hamas. Un cercle magique de corruption qui finance les activités terroristes.

Bienfaisance

Plusieurs organisations caritatives à travers le monde collectent environ 100 millions de dollars par an, qui sont déposés sur les comptes bancaires du Hamas. Beaucoup de ces contributeurs, avec leur pleine ou partie de leur conscience, sont quelque peu ou simplement inconscients qu’ils paient réellement pour des activités terroristes. La façade caractéristique positive que le Hamas a réussi à peindre pour que le monde croie qu’elle a bien fonctionné pour eux.

Entreprises commerciales

Avec l’argent qu’il a collecté, le Hamas a acheté et possède maintenant plusieurs entreprises lucratives dans des pays amis de ses causes, comme les pays de l’Union européenne, gagnant 2,5 milliards de dollars par an.

Harrods de Londres
Harrods de Londres.

Un exemple : Harrods est un grand magasin de luxe britannique, situé sur Brompton Road à Knightsbridge, Londres, Angleterre. Elle est détenue par Harrods Ltd, une société actuellement détenue par l’État du Qatar via son fonds souverain. la Qatar Investment Authority dans le cadre de la stratégie mondiale de soft power du Qatar. Étant donné que le Qatar est le mécène du Hamas et qu’il verse au Hamas 360 millions de dollars par an, une partie de cet argent provient des revenus des grands magasins Harrods.

On devrait se demander comment le Hamas s’en tire avec toutes ces manigances financières.

Étant donné que de nombreux pays classent le Hamas comme une organisation terroriste, des sanctions très sévères leur sont imposées. Cependant, l’argent provenant de canaux étrangers parvient toujours au Hamas, par le biais d’opérations bancaires corrompues, de réseaux d’échange d’argent douteux, du marché noir, du blanchiment d’argent et d’autres sources d’argent douteuses, et via le nouveau phénomène financier, la crypto-monnaie.

Des soldats de Tsahal ont trouvé des armes dans la chambre d’un enfant à Gaza, a déclaré le porte-parole de Tsahal. Photo de Tsahal.
Des soldats de Tsahal ont trouvé des armes dans la chambre d’un enfant à Gaza, a déclaré le porte-parole de Tsahal. Photo de Tsahal.

Gaza : Le dépôt d’armes du Hamas

Le Hamas s’est préparé à l’invasion d’Israël le 7 octobre 2023, extrêmement bien et pendant de nombreuses années. Ils ont construit un immense labyrinthe souterrain pour les activités terroristes et ont préparé une quantité incalculable d’armes et de ressources.

En fait, Gaza s’est avéré être le plus grand dépôt d’armes au monde. L’armée israélienne a trouvé des armes dans presque toutes les maisons de Gaza où elle est entrée. Dans tous les jardins d’enfants et les écoles, les hôpitaux et les mosquées, même dans les cimetières. Les statistiques indiquent qu’au moins 80% des maisons de Gaza abritaient des caches d’armes terroristes du Hamas.

*Le plus grand terroriste du Hamas tunnel découvert. Ce système de tunnels massif se ramifie et s’étend sur plus de 4 kilomètres (2,5 miles). L’une des entrées est située à seulement 400 mètres du point de passage d’Erez, utilisé quotidiennement par les Gazaouis pour entrer en Israël pour travailler et recevoir des soins médicaux dans les hôpitaux israéliens. Ce système de tunnels était un projet mené par Mohammad Sinwar, le commandant du bataillon Khan Yunis du Hamas, le frère du chef du Hamas Yahya Sinwar. (Source : Porte-parole de Tsahal)

1 million de dollars trouvés dans une maison de Gaza

Le malheur, c’est que le budget de milliards de dollars américains du Hamas et son maléfique patron-patron de la République islamique d’Iran ne se soucient pas d’aider les civils de Gaza. Les Gazaouis sont leurs marionnettes boucliers humains de terreur, qu’ils réduisent au silence et punissent pour toute nuisance de l’opposition.

Jusqu’à ce que, si et quand, le monde prenne les bonnes mesures, c’est-à-dire mette fin à toutes les largesses et à toutes les ressources financières du Hamas, le Hamas restera l’infâme terroriste qu’il s’est révélé être.

casibom
casibom