Traquer le génocide, mais pas dans les tunnels du Hamas

La dernière affaire de la CPI sur la traque du génocide, intentée par l’Afrique du Sud, est un cas d’antisémitisme utilisé comme une arme pour la justice.

L’Affaire Dreyfus

Le pathétique « Légal » à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, aux Pays-Bas, qui se considère comme une juridiction « justice » cherchant à accuser Israël de crimes de guerre pendant sa guerre contre le Hamas terroriste, restera dans l’histoire aux côtés de l’officier juif français sans fondement [Alfred] Affaire Dreyfus. Dreyfus avait été reconnu coupable de trahison pour avoir prétendument vendu des secrets militaires aux Allemands en décembre 1894, et de tant d’autres événements antisémites qui ont façonné l’histoire du peuple juif.

Ces antisémites peuvent se sentir moralement supérieurs maintenant qu’ils portent leurs robes de cour ridicules et leurs cérémonies pathétiques, mais on se souviendra bien d’eux comme de rien de plus que des détestateurs formels des Juifs.

Suivi sélectif du génocide

Le fait que ces imbéciles, prétendant être « juges en règle » peuvent parler pendant 30 minutes d’affilée de la guerre des épées de fer entre Israël et le Hamas, sans mentionner la situation des otages israéliens, qu’ils n’ont mentionnée qu’une seule fois après quelque 40 minutes de non-sens total, ou le carnage perpétré par le Hamas en Israël le 7 octobreième, 2023, est une démonstration stupéfiante de faillite morale, d’hypocrisie et de préjugés.

Le fait que ce soit l’Afrique du Sud, de tous les pays, qui ait lancé l’affirmation qu’Israël commet un génocide, est vraiment un symptôme spectaculaire d’un monde confus qui a perdu tout signe de boussole morale.

C’est une époque moderne « L’Affaire Dreyfus » non pas contre un Juif en particulier, mais contre le peuple juif tout entier. La CPI dépeint l’antisémitisme du monde, comme nous n’en avons pas vu depuis très longtemps, depuis peut-être l’époque qui a conduit à l’Holocauste.

L’ironie est que la décision de la CPI n’est en fait pas pertinente et n’aura aucun impact sur Israël et son droit de se défendre comme il l’entend contre des terroristes maléfiques maniaques, barbares et sauvages.

La CPI traque le génocide, mais pas le Hamas. Dessin animé Newsblaze
La CPI traque le génocide mais pas le Hamas. Dessin animé NewsBlaze.

Mais si nous regardons cette mascarade juridique de la CPI du point de vue de la civilité, ce qui est le plus extraordinaire, ces soi-disant juges défendent littéralement le groupe terroriste Hamas et son objectif d’assassiner tous les Juifs. Ils ont eu l’audace de s’opposer à ce que l’on s’adresse au Hamas en des termes péjoratifs.

La Cour de la CPI a été créée après la Seconde Guerre mondiale, après le principal cas de crimes contre l’humanité, le véritable génocide de 6 millions de Juifs, l’Holocauste. Le fait que ces déplorables personnes en robe utilisent le terme « génocide » comme une arme contre le peuple juif et sa patrie, l’État d’Israël, est une triste parodie de justice. C’est l’acte formel d’inclinaison de la justice si le monde a jamais vu un tel cas. Plus encore, il s’agit en fait d’une parodie du terme « justice » à laquelle le monde civilisé se réfère si souvent.

L’antisémitisme sous stéroïdes par un tribunal intentionnel

Toute l’affaire de génocide de la CPI contre Israël est odieuse et franchement très dégoûtante. La raison en est qu’il s’agit en fait d’un cas dans lequel le monde entier, tous les États membres de l’ONU pointent du doigt Israël comme un criminel. Pas le Hamas, qui est reconnu comme un groupe terroriste, mais un État souverain, membre de l’ONU. Il est clair que la seule raison est que l’État cible est composé de Juifs, l’État d’Israël.

Que devrait faire Israël ?

À son tour, Israël devrait immédiatement poursuivre l’Afrique du Sud, retirer tout le personnel de l’UNRWA d’Israël et de la bande de Gaza, et peut-être même se retirer de l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui a depuis longtemps prouvé au monde qu’elle est l’incarnation de l’ineptie, de l’hypocrisie et la personnification de la haine des Juifs.

La touche d’ironie

Après tout, même la CPI « juges » Au fond d’eux-mêmes, ils savent qu’ils n’ont aucun statut moral dans ce cas. C’est pourquoi, après 40 minutes de « délibérant » et en dénigrant l’État juif, Israël, ils n’ont pas appelé à un cessez-le-feu, n’ont pas ordonné à Israël de se retirer de Gaza ou de mettre fin à la guerre. Ils ont seulement demandé à Israël d’empêcher le génocide à Gaza, le génocide imaginaire que l’Afrique du Sud a imaginé.

J’espère, mais je n’en suis pas certain, que la CPI « Légal » L’escouade s’est rendu compte qu’en fait, ils sont totalement inutiles et qu’aucune prétention ne peut couvrir ce fait. Ils sont en train de mener une Il n’y a rien qui ne soit pas légitime.

Ce qu’ils représentent en fait, c’est un monde qui a perdu sa boussole morale.

Tout comme dans le film »Homme en robe« dans lequel le méchant est toujours à la recherche d’autres proies, à partir de cette affaire contre Israël, chaque État de l’ONU doit regarder derrière son dos car il pourrait être la prochaine proie de la ridicule CPI.